Rechercher

Attitude, opinions et comportement des Français en matière d’épargne et d’investissement

Dernière mise à jour : 28 janv.



Quelle est l’attitude des Français en matière d’épargne et de placements ? Quels comportements de choix ? Quels repères dans l’offre de produits financiers ?


Dans son baromètre 2021, l’AMF étudie les préférences et perceptions des Français en matière d’épargne et d’investissement.


Cette étude, réalisée auprès de 2000 individus (représentatifs de la population française de 18 ans et plus) a été réalisée via un questionnaire d’une durée de 20 minutes en ligne du 24 septembre au 8 octobre 2021. Alors, que tirer de cette étude ?



Comportements des Français en matière d’épargne et de placement.


En hausse de 7 points par rapport à 2020, le niveau de confiance des Français envers les conseillers en gestion de patrimoine s’améliore. En effet, plus d’un quart des répondants s’estime « plutôt confiant » envers la profession.


Le niveau d’épargne en 2021, comme en 2020, est resté élevé. Fort de cette constatation, les habitudes d’épargne des Français restent constantes. Les résultats démontrent que près de 9 répondants sur 10 ont tendance à épargner et que plus d’un tiers épargne de manière régulière (chiffre en augmentation depuis 2020). Ainsi, le montant moyen épargné par mois s’élève à 240€ en 2021 (230€ en 2020).


Parmi ces épargnants, près de la moitié (44%) a épargné spécifiquement pour la retraite. Ils sont par ailleurs 49% à estimer que cette épargne n’est pas suffisante bien que des dispositifs fiscaux comme le PER permettent d’optimiser cette épargne.



Connaissances financières et décisions d’investissement des Français


Près d’une personne sur deux déclare rechercher des informations sur les produits d’épargne et de placements financiers. Ces individus possèdent généralement plusieurs produits d’épargne et de placement et se sentent confiants quant à la conjoncture économique et financière.

Eu égard de l’évolution de la recherche en connaissances financières, les Français ont plus d’appétence au risque comparativement à 2020 (+5 points) si la rémunération du placement permet un meilleur rendement. La baisse de rendement des livrets et des fonds euro combinée à une inflation attendue à la hausse peuvent être des facteurs explicatifs.

La moitié des Français déclare avoir bénéficié d’un bilan de leur épargne ou placement par un professionnel, à leur initiative pour deux tiers d’entre eux.

Les premiers critères de choix d’un produit d’épargne et d’investissement restent identiques par rapport à l’année précédente. Pour un quart des répondants, le niveau de risque et la performance attendue du produit sont les critères les plus importants. En troisième position, arrive la durée de blocage de l’argent placé.


La transparence concernant l’utilisation de l’argent investi par les épargnants demeure un critère important pour près de trois Français sur dix. La dimension d’utilité économique, sociale et responsable représente quant à elle un critère important pour seulement 20% des participants.



Placements en actions, de futures intentions de souscription ?


Les résultats démontrent que les Français s’informent sur l’actualité des marchés. En effet, plus d’un Français sur deux déclare s’en informer régulièrement ou de temps en temps.


Autre fait marquant, la crise sanitaire ressort comme un vecteur d’épargne à long terme pour les investisseurs. Près de la moitié des individus concernés par les placements à long terme déclare que la crise sanitaire pourrait les inciter à épargner davantage à long terme.


La perspective de rendement plus élevé reste l’argument déterminant pour encourager les placements en actions, en hausse par rapport à 2020.


L’étude menée par l’AMF démontre également qu’il y a une progression des intentions de souscription de placement en actions sur les douze prochains mois. Cette volonté de prendre davantage de risque en attendant un rendement supérieur intervient depuis 2017 (+ 7 points en 5 ans).


Source : Baromètre de l'AMF

0 commentaire